Culture : La Vie rurale c’est pas de la science-fiction

Culture : La Vie rurale c’est pas de la science-fiction

En 2013, 5 territoires GAL (Groupe d'Action Locale : territoires LEADER) de Midi-Pyrénées ont soulevé la question du devenir du monde rural et ont invité les personnes à se projeter dans l’avenir tout au long de l’événementiel « La vie Rurale, c’est pas de la science-fiction ! » Derrière ce titre, une pointe d’humour certes, une interpellation aussi, mais avant tout, une réelle réflexion sur l’avenir portée par le Pays Portes de Gascogne, le Pays d’Auch dans le Gers, le pays Midi-Quercy dans le Tarn et Garonne, le Pays Bourian et le Parc naturel régional des Causses du Quercy dans le Lot. Ce projet a été réalisé et financé dans le cadre d'une coopération du programme européen LEADER IV (2007-2014).  

Maître d’ouvrage – bénéficiaire : PETR du Pays Midi-Quercy

Objectifs : 

  • Poser des cadres de réflexion pour comprendre l’évolution des territoires ruraux et les conséquences qui en découlent.
  • S’interroger sur l’évolution de la ruralité, anticiper ces évolutions grâce à l’intervention d’artistes et au croisement de points de vue scientifiques, sociologiques, culturels et artistiques
  • Confronter, partager les expériences, capitaliser les savoirs entre acteurs au sein d’une coopération territoriale.
  • Favoriser les collaborations entre acteurs des différents territoires.
  • Favoriser la démocratie participative en impliquant les CDD à l’organisation de débats ouverts à tous,
  • Relayer, faire le lien avec les politiques mises en œuvre sur les territoires concernés : circuits courts et gouvernance alimentaire, PCET, schéma de développement culturel, politique d’accueil touristique et cohésion sociale, habitat.
  • Nourrir l’évolution des Projets de Territoires et programmes Leader.

Cette coopération a permis d’initier un exercice de prospective sur l’évolution du monde rural et d’engager des débats sociétaux (vieillissement de la population et habitat, transition énergétique, hospitalité et accueil, jeunes et culture, l’eau – gestion et usages, …), à partir d’une programmation artistique et culturelle.

En écho à l’étude de la DATAR « Territoires 2040 », les 5 Territoires partenaires, ont exploré, avec les élus, les socio-professionnels, les acteurs associatifs et de la société civile, des futurs possibles. A quoi ressemblera notre territoire de vie dans 30 ans ? Quelles en seront les contraintes ? Quel serait notre territoire rêvé ? Ces ateliers prospectifs animés avec le collectif Ville Campagne et la 27ème Région, en partenariat avec l’UMR Dynamiques Rurales représenté par Laurence Barthe, enseignante chercheur en géographie, ont donné lieu à l’élaboration de scenarii réinvestis dans la réflexion sur l’évolution des projets de territoire des Pays et PNR concernés.

Les membres des Conseils de développement et plus de 14 associations ont préparé et animé les débats en Pays Midi-Quercy. Pendant 4 mois une programmation culturelle atypique et plus de 120 manifestations ont été proposées dans l’ensemble des territoires partenaires.

La mixité des intervenants, la transversalité des sujets et la collaboration d’habitants ou de représentants de la société civile ont particulièrement révélé l’envie de participation aux côtés des collectivités et des élus. Ce projet a également montré la pertinence de cette méthode de projet participative, notamment sur des sujets abordant la question du vivre ensemble.

En Pays midi-Quercy la programmation artistique et culturelle a rassemblé près de 8000 participants.

Les actes des ateliers rendent-compte de la démarche de prospective mise en œuvre. La création d’une BD « En attendant…Lou futur » par 7 jeunes artistes, réunis au sein du collectif indélébile et accueillis en résidence par la Maison des écritures de Lombez (Gers), constitue à la fois la trace du projet et leur vision sur l’avenir de nos territoires ruraux.

Année de réalisation: 2013-2014

 

Coût du Projet porté par le PETR : 53 216€

 

PARTENAIRES DE L’OPÉRATION :

Communes de Septfonds, St Antonin-Noble-Val, Espinas, Castanet, St Etienne-de-Tulmont, Montricoux, Les Articulteurs, Collectif Ville campagne, La 27ème Région, UMR Dynamiques rurales (université Toulouse Le Mirail II), Centre d’art La cuisine (Commune de Nègrepelisse), ADDA 82 (TGAC), Abbaye de Beaulieu (CMN), associations APICQ, Vallée&Co, FNACA, Le Fond et la Forme, JADES, AVQR, Le Local, Babel-Gum, Même sans le train, CIVAM Semailles, C’Vitale, ADEAR 82, Association de développement rural Midi-Quercy, Association Bio 82, Comité des fêtes agricoles de St Antonin Noble Val O’Babeltut, Citrus Collectif Sappas

PLAN DE FINANCEMENT :

LEADER : 28 588,80 €

Cofinancements Région et Département dans le cadre du schéma de développement culturel du Pays Midi-Quercy : 18 505,6 €

Autofinancement du PETR : 6 121,6 €

 

 

 

 

Coût total de la coopération pour le Pays Midi-Quercy pour les 8 maîtres d’ouvrage dont le PETR : 173 235 € (cofinancements Leader, Etat, Région, Département).

Votre interlocutrice CULTURE

Jihan Ghiati

Jihan Ghiati-Chardon

Votre interlocutrice LEADER

Camille Carpentier

Partagez
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi

Développement du projet Graines de terroir.com En 2009, 2% des terres agricoles françaises étaient cultivées par des producteurs bio. Un pourcentage qui ne couvrait pas la totalité des demandes des consommateurs français. Devant ce constat, et fier de la qualité des agriculteurs locaux, le pays Midi-Quercy, par le biais de Graines de Terroir, proposait une...
  Le plan climat passe à table une initiative lancé par le PETR dans le cadre de la concertation du plan climat Air Energie Territorial de 2017 Réduire les émissions à effet de serre, la dépendance aux énergies fossiles et se préparer aux impacts du changement climatique est l’enjeu du Plan Climat Air Energie Territorial...
Réhabilitation de la salle de spectacle de Saint-Antonin-Noble-Val La salle des fêtes de Saint Antonin (précédemment les thermes de la ville) montrait des signes de vétusté et de précarité énergétique. Par conséquent la commune a souhaité rénover cet équipement polyvalent et l’adapter à sa nouvelle vocation culturelle. Le projet a consisté à réaliser des travaux...
Retour haut de page