Des projets locaux autour du jardinage et de l’alimentation qui ont besoin de vous !

En Pays Midi-Quercy, en parallèle du Projet Alimentaire de Territoire, des projets se construisent autour du jardinage et de l’alimentation. Ils permettent de mailler le territoire d’actions de proximité ouvertes à tous. Pour pouvoir les mener, les structures porteuses recherchent des financements. Pour cela, elles ont notamment déposé des demandes de subventions auprès du dispositif « Ma Région Citoyenne » mis en place par la Région Occitanie.
Seront retenus les projets qui auront suffisamment de votes des citoyens.
Voici la procédure pour contribuer au soutien des projets :
Rdv sur « Ma Région Citoyenne »
Créer un compte (si ce n’est pas déjà fait ..nb : une fois votre compte créé vous pourrez voter régulièrement pour différents projets)
Et votez jusqu’au 15 février !!!
Voici les deux projets qui ont été présentés sur le volet alimentation :

Histoires Recyclables, association de Septfonds présente : « Devenir acteur de son approvisionnement alimentaire pour tendre vers plus d'autonomie »

L’association Histoires Recyclables (HR) est un espace de vie sociale – EVS pour un développement durable et solidaire. Elle a pour but d’amener à la réflexion sur nos modes de vie et de consommation par la promotion de l’Éducation à l’Environnement pour une citoyenneté active et responsable.
« Nous animons depuis 5 ans le jardin partagé de Septfonds qui est à la fois un espace d’animation de la vie sociale locale et un espace de production potagère, fruitière et aromatiques.
Reconnu pendant le confinement comme un lieu de « première nécessité », le jardin partagé a pris d’autant plus d’importance dans la vie du village et de ces jardiniers depuis la crise sanitaire. Cet espace est aujourd’hui au maximum de sa capacité d’accueil.
La demande grandissante des habitants d’accéder à une parcelle potagère d’une part, et la sollicitation de propriétaires de jardins et anciens potagers non valorisés d’autre part, nous amène à l’idée de mettre en lien ces habitants.
L’optimisation de la production au jardin n’allant pas de soi, nous pensons utile de proposer une formation pratique aux néo-jardiniers. Elle pourra s’appuyer sur des compétences internes à l’équipe, mais aussi sur l’échange intergénérationnel de savoirs et savoir-faire, entre jardiniers expérimentés et néophytes.

Par ailleurs, nos zones rurales sont riches d’un potentiel alimentaire non exploité par les habitants, faute de connaissance de la flore comestible et de son utilisation en cuisine. Certains habitants, notamment des aînés, possèdent pourtant un savoir de tradition orale dans ce domaine, et pourraient être sollicités comme personnes ressources. Dans le même temps, de nombreux citoyens nous sollicitent pour animer des sorties dédiées à la reconnaissance et la valorisation des plantes et baies comestibles de nos campagnes.
Nous allons donc:
• Développer de nouveaux espaces de jardinage partagés et structurer le réseau de jardiniers
• Mettre en lien les propriétaires d’anciens jardins potagers et les jardiniers sans terre
• Former les jardiniers novices à une production potagère naturelle et efficace
Sensibiliser et former les habitants à l’utilisation des plantes sauvages comestibles dans leur alimentation quotidienne »

Pour voter pour ce projet RDV ici !

La Cuisine, centre d’art et de design à Nègrepelisse présente : « La forêt nourricière, le garde-manger de la cuisine ! »

La cuisine est un centre d’art et de design logé dans le château de Nègrepelisse et dédié à la création contemporaine. Né en 2014 il est développé par la ville de Nègrepelisse. Espace vivant, équipé en son sein d’un espace unique « les fourneaux » une cuisine expérimentale à la fois outil de création et de médiation, le centre propose une programmation d’évènements toute l’année : visites, ateliers, conférences, performances, lectures, concerts…
Voici le descriptif du projet :

« Suite à la création d’un jardin-forêt à Nègrepelisse par les artistes du collectif « Nouveau Ministère de l’Agriculture », nous souhaitons créer des ateliers de transmissions des méthodes d’agroécologie et des ateliers de cuisine des aliments cultivés sur place. Ce projet est à l’attention des personnes de tout âge et tout milieu social souhaitant faire une transition vers des pratiques agroécologiques et de pratiques culinaires en circuits courts.
Depuis la crise du Covid-19, les consommateurs privilégient de plus en plus les circuits courts et de proximité.
Basé sur des produits français, frais et issus des circuits courts, le « consommer local » s’installe progressivement dans l’Hexagone. Près de la moitié des Français (45 %) privilégient désormais les produits « Made in France ». 37 % d’entre eux achètent davantage de produits frais qu’avant la crise et 63 % disent se tourner le plus possible vers des aliments locaux pour soutenir l’économie.
Dans une tribune publiée par le magazine spécialisé de la grande consommation LSA, François Dartout, consultant au cabinet Square, parle même de « révolution de l’ultra-local », après celle du bio. « Cette crise pourrait accélérer ou même achever la transformation de l’offre des acteurs traditionnels », avance-t-il.
Ce pari du local s’est parfois fait contraint et forcé, en raison de la fermeture des frontières, ce qui a conduit par exemple à proposer à la vente des fraises françaises plutôt qu’Espagnoles, malgré leur prix 40 % plus élevé.
Le but du projet est d’enseigner des méthodologies d’agro-foresterie afin d’inciter et augmenter ce type de pratique chez des particuliers et d’enseigner des recettes à partir des produits cultivés. Ainsi créer des circuits « super courts » !! »

Si vous souhaitez voter pour ce projet, RDV ici !

N’oubliez pas, vous pouvez les aider en votant jusqu’au 15 février ! C’est facile, c’est pas cher, et ça peut leur permettre de mettre en place des actions au goût de tous !

Retour haut de page