Annonce – Etude écologique à venir du Conservatoire Botanique National en Pays Midi-Quercy, dans le secteur « Plaine de l’Aveyron »

Dans le cadre de l’Appel à projet connaissance 2020-2022 de la région Occitanie, dont le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées est lauréat, celui-ci prévoit de réaliser une étude écologique sur 6 « territoires ateliers » de Midi-Pyrénées. Dans ce contexte, une étude écologique fine, multidisciplinaire, va être réalisée par le Conservatoire Botanique national, à partir du mois de mars 2021, sur le périmètre de la « Plaine de l’Aveyron » qui concerne 11 communes :  9 communes situées en Pays Midi-Quercy (Albias, Bioule, Bruniquel, Cayrac, Montricoux, Nègrepelisse, Puygaillard-de-Quercy, Saint-Etienne-de-Tulmont et Vaïssac) et deux autres Communes (Montauban et Lamothe-Capdeville).  Ce périmètre correspond à des critères de cohérence écologique. Il permet de réaliser une étude sur une maille de 100 km2 (4 mailles contigûes de 5 km x 5 km). Ce périmètre correspond aussi à l’un des secteurs à enjeux dans le cadre de l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale du Pays Midi-Quercy (en raison notamment de sa situation à proximité de l’agglomération montalbanaise, de la présence de terres agricoles d’intérêt agronomique…).

Cette étude permettra de mieux connaître la flore, la fonge (les champignons), les végétations et les habitats naturels qui auront été identifiés au sein de ce périmètre. Il sera possible à terme de s’appuyer sur cette connaissance écologique et de la prendre en compte dans le cadre de différentes études et projets, public ou privés, tels que par exemple des animations pédagogiques, des documents d’urbanisme, des projets d’aménagement…  Afin de présenter ce projet et d’échanger sur celui-ci, une réunion a été organisée avec le Conservatoire botanique national le : Vendredi 15 janvier 2021, en visioconférence

Les documents disponibles liés à cette réunion, dont la présentation de cette étude à venir ainsi que des missions du Conservatoires botanique national, peuvent être consultées en cliquant ici.

Les résultats de l’étude, qui devraient être communiqués en 2022, seront présentés aux communes et aux Communautés de communes concernées. De plus, des supports pédagogiques seront préparés par le Conservatoire botanique national afin de communiquer sur ces résultats et de favoriser la prise en compte des données recueillies par différents publics.

Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées dispose d’une antenne en Pays Midi-Quercy, sur la commune de Caylus (contact : M. GARCIA – CRE, 1, rue de la chapelle – 82160 Caylus – Mél :  jerome.garcia@cbnpmp.fr ).

Par ailleurs, d’une manière générale (y compris hors périmètre de l’étude écologique mentionnée) les porteurs de projets publics et privés peuvent contacter le Conservatoire botanique national afin de savoir si, au sein d’un périmètre défini (qui fait par exemple l’objet d’une étude ou d’un projet) des données écologiques peuvent être fournies par le Conservatoire botanique national. Contact sur ce sujet : Mme SAUTER – Mél. : nadine.sauter@cbnpmp.fr – Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées – Vallon de Salut – BP 70315 – 65203 Bagnères-de-Bigorre – Site internet du CBN)

Partagez
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi

Les infrastructures linéaires de transport engendrent une fragmentation des habitats et des corridors biologiques de la faune sauvage. Le projet Via Fauna, développé par la Fédération régionale des chasseurs d’Occitanie en concertation avec une quarantaine de partenaires et des financeurs (Région Occitanie, Europe, Office Français de la Biodiversité, Cerema Sud-Ouest) ambitionne de limiter ces impacts...
Les infrastructures linéaires de transport engendrent une fragmentation des habitats et des corridors biologiques de la faune sauvage. Le projet Via Fauna, développé par la Fédération régionale des chasseurs d’Occitanie en concertation avec une quarantaine de partenaires et des financeurs (Région Occitanie, Europe, Office Français de la Biodiversité, Cerema Sud-Ouest) ambitionne de limiter ces impacts...
Retour haut de page