Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Thématiques > Politique Culturelle > Présentation des 3èmes assises nationales de la construction en terre (...)

 

Présentation des 3èmes assises nationales de la construction en terre crue

vendredi 18 février 2011, par Corinne Trevisan

La terre crue, matière à prendre, manières d’apprendre, des pratiques professionnelles à la formation professionnelle.

Le développement de la construction en terre crue passe par la formation professionnelle de ses acteurs, de la conception à la mise en œuvre, à tous les niveaux de qualification professionnelle.

L’offre de formation professionnelle est encore insuffisante au regard des besoins qui ont émergé ces dernières années :
- Besoin de professionnels qualifiés pour la restauration, la réhabilitation et l’amélioration du patrimoine en terre crue dans toutes les régions où ce patrimoine existe.
- Besoin de professionnels qualifiés qui sachent s’adapter aux mutations à venir dans le secteur du bâtiment pour répondre aux exigences environnementales.
- Besoin de professionnels qualifiés pour transmettre le patrimoine culturel des techniques de mise en œuvre de la terre et contribuer à leur mémoire et à leur évolution.

Des freins de diverses natures font obstacle à la diffusion des savoir faire liés à la terre crue :
- Frein culturel : La terre est toujours considérée comme un matériau pauvre qui n’a pas besoin d’expertise pour être mis en œuvre. Le patrimoine en terre est peu reconnu, peu valorisé, peu classé, et ne fait pas suffisamment l’objet de recherche ou d’étude savante.
- Frein réglementaire : Il n’existe pas à ce jour de réglementation sur la construction en terre crue indiquant les usages et les limites de l’emploi de ce matériau et rassurant les professionnels du bâtiment, les donneurs d’ordre et les assurances.
- Frein institutionnel : Les techniques de mise en œuvre de la terre crue sont absentes des référentiels de formation des maçons, principaux acteurs de la construction en terre. Ce savoir n’est donc pas enseigné dans les formations initiales et continues.
- Frein économique : Les freins ci dessus énoncés contraignent l’activité économique qui reste pour l’instant marginale.
- Frein social : Malgré le fait qu’elles assurent une grande partie des chantiers en France, la mobilisation des petites entreprises vers la formation continue reste faible et les niveaux de qualification restent relativement bas.

Or, la terre crue constitue un matériau d’avenir dans le cadre du développement durable. La réglementation technique est en train de se mettre en place et la demande des particuliers est déjà nettement supérieure à l’offre. Tout ceci fait que la formation aux techniques de terre que ce soit pour la conception, pour la maîtrise d’ouvrage ou pour la réalisation est largement porteuse d’avenir.

Les professionnels de la terre crue depuis 30 ans au moins travaillent le terrain avec obstination et mettent en place les outils de formation des personnes qui souhaitent s’orienter vers ces techniques et travailler avec ce matériau. C’est par ces transmissions continues que les techniques de mise en œuvre de la terre ont été sauvegardées.

La redécouverte de la terre en France et en Europe a provoqué dans le même temps l’organisation d’un secteur de formation dans le cadre d’associations professionnelles ou d’associations culturelles. Depuis quelques années l’offre de formation professionnelle terre crue s’est structurée et professionnalisée. Plusieurs organismes offrent des formations de durées variables, de contenus divers, de niveaux différents. Des projets européens voient le jour et dynamisent les moyens de recherche. La question de la formation professionnelle qualifiée aujourd’hui est devenue un maillon stratégique de la réponse du bâtiment aux enjeux du développement durable. La Région Midi Pyrénées dans son « Plan Bâtiment Econome » voté en juin 2008 l’a bien compris.

Dans ce contexte, les assises de la terre crue vont se pencher sur ce qui se fait ainsi que sur ce qui devrait se faire pour former des professionnels compétents sur les techniques de la terre crue. Au cours de tables rondes, nous procéderons à un état des lieux pour mieux appréhender les modes de transmissions des savoir faire terre crue. Nous essayerons de dégager les perspectives d’évolution vers des formations les plus qualifiantes possible. Nous aborderons la question de l’intégration des techniques de construction en terre dans le programme obligatoire de la formation initiale. Nous verrons si l’Europe peut donner un élan à cette évolution.

ORGANISATION

Les organisateurs

L’association ARESO, Association Régionale des Ecoconstructeurs du Sud Ouest organise ces assises en coopération avec l’association Asterre Association Nationale des Professionnels de la Terre Crue et le Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC – INSA/UPS) de Toulouse.

Les lieux

Cette manifestation aura lieu dans les locaux de l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

Historique des assises
- Les 1ères assises ont eu lieu les 4 et 5 avril 2008 à Grenoble sur le thème de la terre dans la construction contemporaine dans le cadre du Salon Européen du Bois et de l’Habitat Durable.
- Les 2 èmes assises ont eu lieu les 1, 2, 3 octobre 2009 à Carentan en Normandie sur le thème de la terre dans la rénovation du bâti existant en coopération avec le Parc Naturel des Marais du Cotentin.
- Les 3 èmes assises auront lieu à Toulouse le 31 mars, 1er , 2 avril 2011

Asterre et Areso s’associent pour explorer le thème de la transmission des savoir-faire sur la construction en terre crue dans les pratiques professionnelles et dans la formation professionnelle qualifiante.

Les objectifs de ces 3èmes assises sont les suivants :
- Dresser un état des lieux qui rende visible et fasse connaître les formations professionnelles qui touchent la terre crue en Midi Pyrénées, en France, en Europe aujourd’hui.
- Témoigner des démarches en cours menées par divers organismes de formation pour mettre en place des formations qualifiantes concernant la mise en œuvre de la terre crue dans le bâtiment.
- Analyser les obstacles qui freinent le développement de la formation sur la terre crue.
- Mettre en avant les initiatives et les bonnes pratiques qui dynamisent la formation terre crue.
- Dialoguer avec l’Education Nationale et la branche professionnelle pour intégrer la terre dans les cursus de formation.
- Proposer un projet ambitieux à long terme sur la qualification professionnelle dans le domaine de la terre crue.

Les modalités d’organisation :

Ces objectifs seront déclinés dans un programme de deux jours et demi sous forme d’atelier/débats, de conférences, de communications diverses, de visites et d’exposition.

Le public attendu

Ces assises sont ouvertes aux membres d’Asterre et d’ Areso, ainsi qu’aux associations touchées par le sujet, aux professionnels du bâtiment et de la formation professionnelle, aux organismes de formation motivés par la thématique terre crue, aux personnes qui désirent s’orienter vers les métiers de la terre crue, aux institutions en charge de l’éducation et de la formation professionnelle. Nous attendons une centaine de participants tous les jours aux ateliers et un nombre égal d’auditeurs lors des conférences.

PROGRAMME

Les conférences

Il est prévu plusieurs conférences sur le thème de la construction en terre crue.

2 conférences seront ouvertes au grand public dans le cadre de la semaine du développement durable organisée par la ville de Toulouse :
- Nous accueillerons M. Franz Volhard coordinateur de la rédaction des règles professionnelles terre crue et spécialiste du terre-paille en Allemagne pour qu’il vienne nous parler de cette pratique et de son actualité dans ce pays ainsi que de son livre dont la traduction devrait paraître début 2011 en France.
- M. Jean-Pierre Oliva conseiller et maître d’œuvre en architecture écologique et auteur de plusieurs ouvrages sur l’isolation écologique nous parlera des différentes fonctions de la terre crue dans le bâtiment bioclimatique.

2 conférences auront lieu en interne pour les participant(e)s des assises
- M. Alain Klein architecte spécialisé dans la construction en terre crue interviendra sur le patrimoine en terre crue en Midi Pyrénées
- M. Alain Marcom maçon spécialisé dans la construction en terre crue nous parlera de l’intensité sociale dans la construction en terre.

Les ateliers

Les ateliers sont au cœur des Assises et sont les lieux privilégiés des échanges et des débats qui enrichissent les données à partager entre praticiens. C’est dans le cadre de ces ateliers que sera traitée la thématique de ces 3 èmes Assises selon des angles différents et complémentaires .Chaque atelier sera animé par des interventions de membres d’Asterre et d’Areso.

- Atelier 1 : transmission des connaissances et savoir faire sur la terre crue dans les entreprises et chez les artisans.
- Atelier 2 : Enseignement et apprentissage de la terre crue dans les organismes de formation professionnelle et les établissements d’enseignement professionnel et supérieur
- Atelier 3 : Evaluation des formations et certification des compétences terre crue
- Atelier 4 : Utilisation de la terre crue comme outil d’insertion et outil pédagogique

Les festivités

Une soirée festive est prévue le vendredi soir à la ferme de 50 à Ramonville

Expositions :

- Exposition « Des architectures de terre, ou l’avenir d’une tradition millénaire » proposée par Alain Klein
- Exposition des affiches d’Asterre sur les différentes réalisations en terre en France aujourd’hui et sur les expériences de transmission de savoir sur la construction en terre crue.

Circuit visites du samedi :
- Visite d’un bâtiment dont la rénovation a fait l’objet d’un chantier participatif. Sur les enduits en terre et murs chauffants avec Bruno Thouvenin ( pavillon Mazard)
- Visite des ateliers des Compagnons du Devoir à Colomiers et repas sur place.

- Le samedi après midi , Areso animera des démonstrations de construction en terre avec les Compagnons du devoir dans le village associatif place du Capitole dans le cadre de la semaine du développement durable.

Documents joints

 

 

bas haut article
bas