Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Thématiques > Patrimoine > Côté patrimoine (6) Bioule : Autour du pont de Bioule...

 

Côté patrimoine (6) Bioule : Autour du pont de Bioule...

mardi 4 octobre 2005

L’équipe de la Maison du patrimoine poursuit l’inventaire du patrimoine bâti du Pays Midi-Quercy et a choisi pour son sixième Côté patrimoine l’histoire du grand pont routier de Bioule. Ce pont de brique et de calcaire aux trois grandes arches voûtées en anse-de-panier a été construit en 1859.

Franchissant l’Aveyron, il prend appui de chaque côté des berges sur deux massives culées en pierre de taille de calcaire. Les voûtes et les arcs sont construits en brique. Ce pont a permis, au milieu du 19e siècle, de relier Nègrepelisse à Bioule et de créer un tronçon droit pour la route de Caussade. Le percement de cette route, tracée dans le parfait prolongement du pont, a inévitablement bouleversé le parcellaire et même scindé quelques propriétés.

L’exemple le plus manifeste se trouve au lieu-dit Pontbouillard, au sud-ouest du bourg de Bioule et au pied du ruisseau de Cante-merle. On accédait jadis à la propriété par une allée de platanes, coupée par la nouvelle route. Dans le bosquet qui conserve une partie de cette allée, sont encore visibles deux statues. Cet accès est aujourd’hui séparé de la maison d’habitation, de ses communs et d’un jardin régulier à la française. Au centre du jardin se trouve un bassin circulaire maçonné en brique. Il était alimenté par une fontaine centrale à la base ornée de têtes de lions en terre cuite. Sa colonne en fonte est surmontée d’une vasque par laquelle l’eau ruisselait. L’art du jardin à la française est encore parfaitement perceptible aujourd’hui car le plan, les allées, l’allée couverte sous berceau de verdure, les parterres de buis et la fontaine du bassin ont conservé leur disposition d’origine.

La maison et la dépendance sont aujourd’hui habilement réhabilitées en hôtel restaurant. La création du pont de Bioule a donc divisé un ensemble autrefois homogène, mais qui a conservé son charme d’antan.

Carole Stadnicki, Diane Joy, l’équipe de la Maison du patrimoine.

 

 

bas haut article
bas